mon univers spatiale

Bienvenue sur mon blog

 

Après la performance mi-figue mi-raisin des Lions Indomptables à la CAN2010, Camfoot lance le débat sur le capitanat des Lions Indomptables du Cameroun. Autrefois nommé par le ministre des sports par ordre du gouvernement, le nouveau sélectionneur des Lions Indomptables, pas très au faite des us et coutumes de la République, a décidé de nommer son capitaine.

Camfoot.com | lundi 1er février 2010

       

 

Tout en voulant reconnaitre la place prépondérance qu’occupe Samuel Eto’o dans le coeur et l’imaginaire des camerounais, la responsabilité qui incombe à un capitaine va au delà de ses performances sportives.

La capacité de rassembler ses coéquipiers autour d’un idéal, la capacité de faire face à la presse, la capacité de s’exprimer clairement devant la population, de relayer le message gouvernemental, de gagner la confiance du groupe, de discuter avec les autorités techniques et administratives pour améliorer la vie du groupe sont aussi très importants.

À votre avis, Eto’o mérite t-il le brassard des Lions Indomptables du Cameroun ? Le débat est lancé. Merci de bien indiquer vos noms et prénoms pour la publication. Seules les meilleures interventions seront publiées.

********************************* Ci-bas vos réactions *********************************

Bertrand Tsach

Le capitaine, est un leader, un homme dont le charisme et l’attitude, doivent avoir un effet de cataliseur sur ses comparses. Le football par essence est une sport d’équipe, (On gagne et perd ensemble), il n’est donc d’après moi nullement le lieu ici de remettre en question un seul homme dans la tempête que traverse tout un équipage.

Au lendemain de notre qualification pour la Coupe du monde, personne ne se posait la question de savoir si Etoo méritait son brassard. Je reconnais donc bien dans le débat que les rédacteurs de camfoot s’empressent de lancer toute l’ingratitude dont font preuve usuellement les Camerounais avec leur équipe nationale, Fiers et chauvins au lendemain des succès et prêt à renier leur patrie, tel Pierre dans la Bible, au lendemain des défaites.

Pour son charisme, le respect que lui portent les adversaires, mais aussi et surtout par ce qu’il reste le joueur le plus médiatisé de notre équipe ; Eto’o mérite d’être capitaine de notre nationalenationalmannschaft.

Il est vrai qu’il n’est pas toujours à la hauteur des attentes que l’on place sur ses frêles épaules, mais reconnaissez lui une chose : Il a l’amour de son pays et du maillot national. Bien qu’il n’ait pas de coups de gueules, ou de gestes rageurs à la Song (De l’époque…), Eto’o est en fait un capitaine qui joue sur son charisme et sa motivation pour stimuler ses coéquipiers, il use de diplomatique pour régler les conflits mais surtout prêche par l’exemple auprès des autres joueurs en étant aussi bien au four offensif qu’au moulin défensif. Enfin c’est un joueur extrêmement Fairplay, et loyale sur le terrain ce qui fait de lui un excellent ambassadeur auprès des hommes en noir.

Cette CAN nous l’espérons tous aura pour effet d’ébranler l’ego de cette star planétaire et de lui rappeler que s’il veut se targuer d’être le Roi de la forêt footballistique Africaine, c’est en Afrique qu’il doit s’imposer. Tout comme ses compères Drogba et Essien, Samuel croule sous les millions en Europe mais se fait manger à toutes les sauces et ce depuis près d’une décennie par des Egyptiens qui comparés à lui peuvent être affublé du qualificatif « SMICars ». Des Egyptiens mais ont su démontrer que : le foot ball n’est pas une somme d’individualité mais plutôt le produit d’un collectif unit.

En définitive, bien qu’ébranlé par notre campagne peu flatteuse à la dernière CAN, je pense qu’en tant que 12ème HOMME, nous supporters des lions (Les vraies) devons les soutenir dans l’adversité, et les encourages afin qu’ils nous offrent à nouveau des moments de joie et de fierté. Ce soutient à l’équipe passe évidement par la confiance en son leader et capitaine, Samuel Eto’o.

Nous sommes derrière toi Samy et te faisons confiance, tu mérites ton brassard et nous sommes fier de te savoir capitaine de notre navire.

Pittstown, Buéa Cameroon

No, I don’t believe he merits the captainship of the Lions. Eto’o doesn’t have the command and presence of R. Song. He looks timid and at times nervous wearing the armband. He speaks carelessly and make declarations he can’t fulfill. He disappears most of the time in the game and his performance with the lions is lacklustre (…)

The decision to make him the captain was an awful one and it should be reversed. He doesn’t stick to his own standards. Remember he said he would give Song the arm band when both of them are playing, he hasn’t done it !

Mengue Lau

Je pense que de part sa popularité actuelle sur l’échiquier du football mondial, il mérite le brassard . Actuellement quand l’on parle du Cameroun, celui que l’on attend d’abord voir c’est S. Eto’o. Puis aussi je pense que lui-même aime ce role. La preuve combien de temps passe t-il sur le terrain à enlever et à remettre le brassard de Capitaine.

Je crois aussi qu’il intervient tres bien sur le terrain en tant que capitaine quand il faut défendre ses coéquipiers et sa côte de popularité fait qu’il soit respecté.

Je pense enfin que cette distinction lui donne plus de responsabiltés. Il se sent le premier concerné devant la bonne ou la mauvaise prestation de l’équipe. il apprécie aussi souvent la performance de ses jeunes partenaires.

Mais Eto’o devrait améliorer ses performances sur les ondes des médias.

(…) Face a la presse, il devrait s’attendre à toute sorte de questions. Même si certains journalistes viennent souvent non pas pour lui poser les questions, mais plutot pour le perturber, il devrait rester égal à lui-même.

Autre element Eto’o est un peu trop orgueilleux. (…) mais je pense qu’en restant humble et modeste comme Geremi par example ou Rigobert Song, il gagnerait plus.

Essola

Cela dépend de ce que qu’on attend d’un capitaine… Y a moins de deux ans qu’il a agressé un journaliste au Cameroun… Le peu de solidarité et de compassion qu’il a montré à l’endroit de Womé, son coéquipier après le penalty manqué en 2005… Son entêtement à parler d’abord et réfléchir après (l’épisode de Laporta au Cameroun…). Son immense égo…

Si le brassard (surtout d’une équipe nationale) c’est pour un joueur modèle, réfléchi et responsable, il me semble qu’il n’est pas le joueur indiqué (…)

Bertrand Bayiha

Eto’o est un bon capitaine. Il a toujours été un capitaine en général vu de son comportement dans un terrain.

(…) Il doit seulement rectifier l’esprit sarkóziste.

Pat Poker

(…) A l’heure actuelle, un seul joueur est capable de supporter toutes les charges qu’imposent le capitanat. Eto’o est le meilleur joueur du cameroun en ce moment même si parfois il se montre excessif dans ses propos. Nous, camerounais, ne devions pas lui en tenir rigeur car l’erreur est humaine et se corrige avec le temps. Cela ne fait pas un an qu’il est capitaine. Laissons-lui le le temps de s’imprégner de cette lourde responsabilité qui est la siene sur le plan de la communication (…)

Bogué Beaugrand

Roger Milla n’en avait pas besoin mais cela n’a rien diminué dans sa qualité technique. le brassard de capitaine est une chose, la performance technique en est une autre. j’aime bien et respecte beaucoup le meilleur jouer africain qu’est Eto’o mais un peu d’humilité selon moi n’enlèverait rien à ce qu’il est.

Hervé Sigap

A mon avis, Oui. En suivant de près les recentes interventions de Samuel Eto’o Fils en tant que capitaine, je le trouve très communicateur et il a de plus en plus la maturité manageriale. Ses multiples encouragements aux jeunes lions et sa tolerance envers les anciens font de lui un excellent conciliateur. Sur le terrain également, j’ai pu remarquer lors de cette CAN 2010 qu’il se positionnait en joueur standard dans l’equipe et non en joueur 5 etoiles. Laquelle attitude aurait créé des frustrations auprès de certains coéquipiers en quête d’identité de groupe. Il s’est fait très discret durant les 4 matchs joués tout en influencant les defenses adverses de son aura d’attaquant 5 etoiles. Ce qui a permis aux autres de s’exprimer sans complexes.

Oui ! Samuel Eto’o Fils fait un bon capitaine parce qu’il participe au groupe, motive les jeunes pousses, et communique assez proprement au sujet de ses soldats sans entacher l’image du Lion Indomptable même lorsqu’il a été dompté.

Bienvenu Junior Owona

Je pense personnellement que Samuel ETO’O n’a ni le charisme, ni la personnalité de diriger les « autres ». A mon avis, c’est une responsabilité qui devrait revenir à un joueur mature, discipliné, humble, talentueux et rassembleur. Ce dernier devrait faire l’unanimité et s’imposant sans s’opposer.

Francis Namaya

This is a well awaited debate. I only have one point to elaraborate on. History sometimes fails to repeat, but ninety five percent of the times it repeats itself. lets go back to one historic fact about our national team captains.

We had the pool of emblematic captains like Dr. Abega, Mbombo Emile , Tataw Stephen and Rigorbert Song who as captain of LIONS could express that symbol of unity by speaking both languages, French and English… the spirit of bilingualism which is a vital tool of progress in our nation. Each of these captains brought us glory. They could coalesce both languages to tap or bring out the pontentials of their crew to lead us to momental glories. On the other hand, Samuel is fluent only in Spanish and french as a cameroonian captain is deficit of english. How is it possible to reclaim our one time momental glory in an era where Eto’o can not use that symbol of unity to galvanise the LIONS ? I can not discredit his efforts he has put in the national team as a player but I must say this bilingual tool which is absent in him should have disqualify him to become a captain. This should help our future coaches and our administrative staff to set up criteria in selecting future Lion’s captain refering to some historic facts about the  » Emblematic captains ».

Alain Mbele

Eto’o est un joueur talentueux, mais sincèrement il ne mérite pas être le capitaine d’une grande équipe comme le Cameroun en partie à cause de ses déclarations.

Qu’on remette le brassard à un joueur humble et qui est capable de communiquer avec la presse. Rigo que nous insultons aujourd’hui a fait honneur au Cameroun quand il avait ce brassard. Il n’est jamais trop tard on peut encore donner cette étoffe à un joueur exemplaire.

Koko

Oui il le merite bien ce brassard. C’est une nouvelle ère. Chaque chose a son temps.

Anonyme

Je pense qu’un capitaine dans une équipe sportive est un joueur qui est d’abord charismatique, qui doit être un ancien dans la sélection, avoir les capacités à rassembler l’équipe et de la tirer vers le haut et qui est également écouter de par son expérience et son vécu. Le charisme se caractérise par l’authenticite, la densité de présence et la détermination d’une personne. Samuel Eto’o possède ces qualités. Il suffit de les voir dans les différentes championnats qu’il a disputé. En sélection, cela ne se ressent peut être pas assez.

2
fév 2010
Posté dans Non classé par boumtjegaellandry à 10:19 | Pas de réponses »

Partagez:

  • Imprimer cet article
  • Envoyer a un ami
  • Flux RSS
  • Poster sur Facebook
  • Poster sur Twitter
  • Poster sur Digg
  • Favori Del.icio.us
  • Favoris Google
  • Buzzer sur Yahoo!
  • Poster sur LinkedIn

Y avait-il des équipes que vous vouliez à tout prix éviter ?
Aucune. J’avais décidé de prendre ce tirage comme il arrivait. Si tu commences à choisir avant l’heure, à cogiter sur la France ou l’Espagne, tu ne t’en sors pas. Je ne crains personne sur un terrain, c’est ma philosophie. Le plus difficile aurait été de croiser une équipe avec des joueurs à qui je porte beaucoup d’affection. (Il rit) A jouer contre des amis, comme Thierry Henry, je risque de ne plus être moi-même.
Le Cameroun peut-il faire aussi bien qu’en 1990, lorsqu’il s’est incliné en quarts de finale face à l’Angleterre (2-3 ap) ?

ETO'O UN DEMI DIEU !!!!!!!! 38f970861d9039b0433eb2291869ce97

A lire aussi:

  1. Samuel Eto’o Fils: «Je suis d’attaque pour le reste de la compétition»
  2. Samuel Eto’o Fils « On va réajuster certaines choses pour l’avenir »
  3. Vestiaires: Samuel Eto’o Fils exige le respect
  4. Wangari Muta Maathai : « L’Afrique sera menacée si nous ne protégeons pas nos forêts »
  5. Mondial et Can 2010 : Le chef de l’Etat salue l’exploit des Lions Indomptables

C`est notre référence. Nos grands frères ont mis la barre très, très haute. Il faut rêver à faire mieux. Avec tout le respect que je dois à mes anciens équipiers, je crois qu’en juin, cette sélection sera la meilleure dans laquelle j’ai jamais évolué.
Que vous apporte Paul Le Guen ?

C’est un des tout meilleurs entraîneurs français. Il l’a prouvé à Lyon ou au PSG. Il nous a apporté la sérénité. Son expérience déteint sur nous. Il nous demande aussi beaucoup de professionnalisme. C’est nécessaire.
Evoluer en Afrique du Sud sera-t-il un véritable avantage pour vous ?

Oui. Mais ce n’est pas une question de climat ! On sera chez nous, en Afrique. Sur notre terre. Vous ne pouvez pas imaginer le surplus de force que ça nous donnera.

La Côte d`Ivoire et le Cameroun sont-elles les deux meilleures sélections africaines actuelles ?
Aujourd’hui, il n’y a plus d’équipe faible en Afrique. C’est très serré. Personne ne s’est qualifié facilement. Disons que la Côte d`Ivoire et le Cameroun sont parmi les meilleures. Mais d’abord, il y a la CAN (en janvier en Angola). Au pays, les gens ne pensent qu’à ça pour l’instant. J’espère simplement qu’on restera tranquille, quoi qu’il arrive. Qu’on laissera aux gens en place le temps de préparer la coupe du monde au mieux.

Vous jouez en Italie, après l’Espagne. Comprenez-vous pourquoi les Italiens ont gagné quatre coupes du monde et les Espagnols aucune ?

Je ne me l’explique pas. Si ce n’est que j’ai vite compris qu’en Italie, on vous apprend d’abord à bien défendre. Protéger son but, en se disant qu’on finira bien par marquer grâce au talent de ses attaquants, est la règle fondamentale. Je ne sais pas si les succès italiens viennent de là, mais c’est un fait qu’on ne trouve pas ça ailleurs.

L’Espagne et le Brésil sont annoncés comme les favoris…

Ces deux équipes le méritent largement pour ce qu’elles ont montré ces derniers mois. Mais ce n’est pas un gage de réussite. Cela dit, l’Espagne m’impressionne vraiment. Pour l’heure, elle est vraiment au-dessus des autres. Mais attention aussi à l’Argentine.

Et l’équipe de France, très critiquée ?

Elle peut mal jouer, elle s’est qualifiée très difficilement. Mais souvenez-vous en 2006 : on avait tué tous ses joueurs, on avait cherché à remplacer le sélectionneur six millions de fois… Tout ça pour arriver en finale. Ensuite, il y a eu une… erreur (le coup de tête de Zidane) qui n’a pas permis à l’équipe de France de garder toutes ses chances d’être sacrée. Même si elle a du mal, cette équipe mérite un immense respect. C’est une des meilleures du monde.\
Comprenez-vous que Patrick Vieira, votre coéquipier à l’Inter, ne soit plus sélectionné ?

Je suis content pour lui qu’il soit sorti de ses blessures. Il reste vraiment fort. Et pour jouer la coupe du monde, il a la motivation d’un champion. Après… c’est un choix du sélectionneur. Il faut le respecter.

Quels joueurs français vous impressionnent le plus ?

Hormis mon ami Thierry Henry, Lassana Diarra me plaît énormément. C’est un des meilleurs au monde à son poste. Abidal, Ribéry, c’est costaud aussi. Karim Benzema est aussi un très bon joueur. Je lui souhaite une grande réussite au Real Madrid. Nous attendons tous qu’il devienne le joueur que nous espérons qu’il soit. Il a le talent. A lui de le prouver.

Avez-vous eu Henry après l’affaire de sa main contre l’Irlande ?

Oui. Je trouve qu’on a trop parlé de ça, pas assez des autres faits de match. Avec cette histoire, on aurait cru que Thierry avait tué quelqu’un ! Je pense que la FIFA fait une erreur d’ouvrir une enquête. Elle va désormais devoir le faire dès qu’il y aura un problème. J’espère qu’il ne sera pas sanctionné.

Didier Drogba nous disait la semaine dernière que vous méritiez le Ballon d’Or.

Merci Didier ! Mais je suis content comme si je l’avais gagné moi-même. Lionel Messi est mon jeune frère.

Dans vos rêves les plus fous, vous vous voyez en finale le 11 juillet 2010 ?

Que Dieu vous entende ! S’il me permettait de jouer une finale de coupe du monde, je ne pourrais pas rêver mieux. Même si j’avoue que je voudrais bien gagner encore une Ligue des champions. Et aussi le titre en Italie avec l’Inter.

Source : www.lejdd.fr

 

2
fév 2010
Posté dans Non classé par boumtjegaellandry à 9:40 | Pas de réponses »

Un jeune homme de la vingtaine d’année tue ses parents froidement !!!!!!!!  une découverte macabre a été faite au domicile de ses parents dans la journée du mardi 02 fevrier les forces de l’ordre sont arrivés après l’alerte etablit par les voisins et ils ont décidé d’ouvrir une enquete …. Quand on pense que sans ses pauvres  etres ce dernier n’aurait jamais vu le jour on dira simplement que le diable aurait choisit ce criminelle quand on se rappelle d’ un patriache douala qui  disait  » CAMEROUN O BOSSO  » !!!!!!!

Sensibiliser pour lutter contre la prostitution. Tel était l’objectif de la « Campagne contre le trafic des filles à des fins d’exploitation sexuelle », qui s’est déroulée du 14 juillet au 2 août dernier au Cameroun dans huit grandes villes du pays. Une opération organisée par le Cercle international pour la promotion et la création (Cipcre) et dont l’invitée principale était Amély-James Koh-Bela, secrétaire générale de l’association Africa Prostitution et auteur du livre Dans l’enfer de la prostitution africaine en Europe qui aura nécessité 14 ans de travail. Avec deux conférences et une dizaine d’interviews en moyenne par jour, le contrat est plus que rempli pour celle que d’aucun appelle aujourd’hui « Première dame des cœurs ».

News new bellois  : Pourquoi avoir décidé de faire cette campagne de sensibilisation au Cameroun ? 
Boumtje Gael Landry  :
Une énorme enquête sur ce thème a été réalisée au cours du premier semestre 2005 par le Cipcre. Elle a été menée dans huit villes, mais pour ma part, je n’ai pu en faire que cinq : Bafoussam, Bamenda, Ebolowa, Douala et Yaoundé. Selon le rapport, 40% des jeunes filles camerounaises sont victimes de trafic à des fins d’exploitation sexuelle. Leur âge oscille entre 9 et 18 ans et 80 % d’entre elles s’adonnent à la drogue et à l’alcool pour espérer supporter les souffrances liées à leur activité (violences physiques, viols, menaces des clients, etc.). C’est face à cette réalité que nous avons décidé de réagir et de nous mobiliser. Rendez-vous compte que, depuis 5 ans, le Cameroun a battu tous les records en matière de prostitution. Il a même réussi à détrôner le Nigeria qui avait pourtant gardé la palme d’or pendant de nombreuses années. En France, les Camerounaises représentent 46% des prostituées africaines en France (selon le ministère français de l’Intérieur, la prostitution africaine représente 40% de le prostitution en France, ndlr). Ce sont des chiffres importants que l’on ne peut pas prendre à la légère. C’est pourquoi le Cipcre a décidé de réaliser une campagne de sensibilisation au Cameroun, pour être au cœur du problème et prendre le taureau par les cornes. J’ai été sollicitée et j’ai évidemment répondu positivement à leur appel.

News new bellois : Comment s’est déroulée la campagne ?
Boumtje Gael Landry :
Pour être productive, la campagne devait couvrir la majorité du territoire. Cette opération a été baptisée « Campagne de la semaine pascale ». L’objectif principal était de sensibiliser la population camerounaise à ce fléau, mais aussi l’opinion internationale. Il s’agissait de faire découvrir au public tous les acteurs cachés, de mettre à nu les réseaux et dénoncer les pratiques. Nous avons utilisé la discussion et l’écoute pour entrer en contact avec la population. Tous les jours, nous avons donné de grandes conférences publiques ouvertes à tous. Le matin nous recevions les femmes et le soir les jeunes. Il y a avait entre 180 et 300 personnes présentes dans les lieux de culte et entre 600 et 700 à chaque meeting. Tout c’est déroulé à merveille. Et j’ai, pour ma part, donné énormément d’interviews. Dix en moyenne par jour.

Afrik.com : Sur quoi avez-vous mis l’accent lors de ces conférences ?
Amély-James Koh-Bela :
Nous avons particulièrement parlé du danger d’Internet. Nous avons mis en garde les parents, mais aussi les jeunes filles qui cherchent leur mari en ligne. Car la Toile peut se révéler être un piège dangereux pour des personnes naïves. Nous essayons de leur démontrer que ces forums ou ces sites de rencontres peuvent cacher beaucoup de mensonges et surtout un énorme risque. La réalité peut être bien différente. Nous avons aussi abordé la prostitution sous l’angle du trafic abominable des petites filles vierges et celui des enfants à domicile.

News new bellois  : Justement, qu’en est-il de ce trafic perpétré au sein même de la meme famille

Boumtje Gael Landry : Au Cameroun, c’est un phénomène de grande ampleur. Les enfants qui font le trottoir y sont majoritairement mis par leurs propres parents. Ce sont eux qui organisent ce trafic. Certaines mères vendent leur enfant. Ce sont elles, les proxénètes. Elles obligent leur progéniture à avoir des relations sexuelles avec des clients et récoltent après l’argent des passes. C’est monstrueux ! Il fallait les mettre devant cette réalité, face à leurs responsabilités. Cette situation s’explique par une crise de conscience et de valeurs. Les parents camerounais ont démissionné. Ils n’ont plus ce rôle de garde-fous pour les enfants. C’est pourquoi nous avons souhaité axer toute notre campagne sur la famille et la société civile. Nous avons reçu de nombreuses associations de femmes. Car ce sont les familles qui peuvent stopper cette hémorragie.

Afrik.com : Quelles sont les raisons qui poussent ces mères à vendre leur enfant ?
Boumtje Gael Landry :
Nous nous sommes posés la question et avons essayé de comprendre les causes. Mais il n’y a aucune raison à part la cupidité : le Cameroun n’est pas un pays dévasté qui a subi la guerre ou qui est en guerre. La pauvreté pourrait expliquer cet état de fait, mais on s’est rendu compte grâce que l’argent récupéré par la famille ne servait pas à manger, mais à acheter des biens matériels. Le problème du Cameroun ce n’est donc pas la pauvreté, mais une misère psychologique.

Afrik.com : Comment faire pour impliquer les familles dans vos actions ?
Boumtje Gael Landry :
Nous pensons que la tradition et la foi sont de vraies barrières contre le fléau de la prostitution. Parce qu’elles donnent des principes, des valeurs et une conscience morale. Le service nationale justice et paix de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (catholique), le Conseil supérieur œcuménique pour la paix (protestant) et le Conseil supérieur islamique du Cameroun (musulman) ont ainsi pris part à cette campagne et avaient pour mission de sensibiliser la population. Le cardinal Tumi de Douala, une des plus hautes instances religieuses du pays, nous a personnellement reçus.

Afrik.com : Comment avez-vous été accueillie par la population ?
Boumtje Gael Landry :
C’était extraordinaire ! Beaucoup de familles avaient fait le déplacement. On voyait bien qu’elles avaient envie et besoin de crever l’abcès. L’opération a été très médiatisée. C’était fatiguant, mais je savais que les gens comptaient sur moi. Leur accueil m’a enlevé toutes mes peurs. Au départ, j’étais angoissée à l’idée de rencontrer les familles. Je pensais que la population allait me rejeter car les proxénètes avaient fait une campagne pour me stigmatiser. En gros, de la propagande pour me dévaloriser, me rabaisser. Ils ont fait courir la rumeur comme quoi j’étais rattachée au ministère français de l’Intérieur, que je collaborai avec Nicolas Sarkozy par rapport à sa politique d’immigration. Beaucoup pensaient que j’étais une ancienne prostituée. Ce qui est faux. Malgré tout ces petites attaques ne m’ont pas empêchée de continuer la campagne. Je savais en venant que je devrais faire face à ces on-dit.

Afrik.com : Vous avez été menacée ?
Boumtje Gael Landry :
Je suis toujours menacée. Les proxénètes n’aiment pas que l’on essaye de stopper leur fond de commerce. Mais peu importe, je continue. Et grâce à l’accueil de la population, je me suis sentie moins seule face à mes peurs.

Afrik.com : Le gouvernement a-t-il participé à la campagne ?
Boumtje Gael Landry  :
La prostitution reste un sujet tabou dans ce pays. Il est dommage que le gouvernement n’ait pas pris part à cette campagne. Je crois qu’ils auraient souhaité que nous les sollicitions. Il n’y a eu aucunes actions officielles, mais nous avons tout de même eu un soutien officieux des députés de l’Assemblée nationale. De nombreux élus m’ont demandé de revenir faire des interventions dans leurs mairies.

Afrik.com : Quel bilan tirez-vous de la campagne ?
Boumtje Gael Landry :
Un bilan positif sur toute la ligne. Ce qui m’a énormément touchée ce sont ces jeunes de 12 à 20 ans qui nous ont accueillis dans chaque ville. Ils ouvraient les yeux. Je me souviens d’une jeune fille qui s’est approchée de moi et qui m’a remerciée de lui avoir redonné l’envie de rêver et de lui avoir éclairci son horizon. Cela m’a énormément touchée. Quant aux médias, ils étaient parfaits et ils ont bien relayé notre message. Aujourd’hui, ma boite mail est inondée de messages de soutien et de remerciements.

Afrik.com : Justement, quels sont vos projets ?
Amély-JaBoumtje Gael Landry mes Koh-Bela :
Le Cipcre va prochainement se rendre au Bénin et je serais du voyage. Toute cette opération n’est que le début d’une vaste campagne de 3 ans dans tout le continent africain. Le danger va bien au-delà des frontières camerounaises. Pour ce qui est d’Africa Prostitution, nous travaillons à mettre en place notre propre programme d’actions en partenariat avec le Cipcre. Un programme à la fois complémentaire et différent. Chacun a son rôle à jouer dans cette lutte pour continuer à éveiller les consciences. Car il faut que l’Afrique se ressaisisse face à de telles fléaux.

Intervieuw avec monsieur Boumtje Gael Landry (representant des jeunes expéditifs de douala 2ème).

1
fév 2010
Posté dans Non classé par boumtjegaellandry à 8:24 | Pas de réponses »

«Aimé Césaire a parlé de l’identité caribéenne et de l’identité noire comme d’une histoire culturelle. La négritude n’est pas une cathédrale, ce n’est pas une identité essentialisée. Pour lui, c’est une identité dynamique, historiquement enracinée. Il avait horreur de tout ce qui ramenait cette identité du côté « victimaire », mais il disait : « Je ne peux pas faire autrement que de penser à ce qui m’a fait naître sur cette île-là. » Il était aussi très intéressé par ce qui se passait dans tout le monde noir, dans la Caraïbe, mais aussi en Amérique et en Afrique. Il ne le considérait pas comme un monde unitaire, mais comme un monde qui partageait un certain nombre de choses.

Quant au mot de « négritude », Césaire et Senghor – ces très jeunes gens qui rencontraient tous ces autres Noirs, Africains et Américains – l’ont certainement élaboré ensemble quand ils se sont retrouvés à Paris. Pour la première fois, sans doute, ils se sont demandés : « Qu’est-ce que c’est d’être noir ? »

Maintenant que, en France, la question se pose à nouveau, c’est intéressant de repenser à ce qu’écrivait Césaire. Il disait que ça n’était pas facile d’être Antillais, d’être issu d’une histoire d’esclavage, de colonisation, pas facile d’avoir cette histoire insulaire, d’habiter sur ces petits territoires à l’économie et à la société fragiles. Quel est notre présent ? Quel est notre avenir ? Que faire quand on a été construit par la colonisation française ?

Il faut, disait-il, inventer quelque chose, ça n’est pas facile, mais c’est intéressant.

Il avait aussi une voix originale sur l’esclavage. Si on repense aux débats récents sur la question des réparations, imaginer de combler cette blessure, ce manque, il trouvait ça absurde. On ne refait pas l’histoire. Elle est là.

Quant à l’esclavage, c’est un point complexe. Ce n’est pas seulement la souffrance et la déportation. Ce sont aussi les mondes créés au milieu de cette souffrance. Il y a la langue, l’écriture, la musique, une manière de vivre créole.

Et surtout, cette aspiration jamais défaite à la liberté.»

Réunionaise, Françoise Vergès est professeure de sciences politiques à l’université de Londres et auteure d’un livre d’entretiens avec Aimé Césaire : « Nègre je suis, nègre je resterai », aux éditions Albin Michel, 2005,148 pp., 14 euros.

1
fév 2010
Posté dans Non classé par boumtjegaellandry à 7:51 | Pas de réponses »

Les commercants sont pris au piège !! marche_central_douala_596 Douala : Le marché central n’avait pas de police d’assurance

Le recensement de tous les commerçants victimes de l’incendie qui s’est déclaré au marché central de Douala le 15 décembre dernier, est pratiquement bouclé. Un membre de la commission d’enquête mise sur pied .

29
jan 2010
Posté dans Non classé par boumtjegaellandry à 3:39 | Pas de réponses »

la prevalence de l’infidelité a fait l’objet de nombreuses recherches dont les résultats varient considérablement selon les etudes. Shere Hite estime qu’elle atteint 70% tandis que d’autres comme greeley affirment que seules 5 à 10 % des personnes mariées commettent l’adultère . Il est difficile d’arriver à des resultats précis dans ce domaine , et ce pour plusieurs raisons . Tout d’abord , l’infidelité est generalement gardée sécrète et on en parle pas volontiers dans la celèbre etude de Kinsey sur la sexualité, les questions concernant l’infidélité ont incité un grand nombre de participants à se retirer du projet et ceux qui sont restés ont bien souvent laissé ces questions sans reponse .

29
jan 2010

Ce qui caractérise l’affaire lewinsky, ce n’est pas la lubrificité des actes auxquels ils se livraient, ni le fait que Bill Clinton ait été marié . ce que je veux expliqué c’est que l’infidélité est fréquente et la pluspart des couples pratiquent la sexualité orale . non l’aspect le plus remarquable de cette histoire c’est l’ampleur de l’attention suscitée dans le public veritable déchainement d’une curiosité déplacée par des évènements qui, dans un contexte différent, auraient paru extremement banals . Du point de vue de l’évolution , pourtant peu d’activités ont des conséquences reproductives aussi déterminantes que la vie sexuelle d’autrui . c’est pourquoi notre mémoire sont si facilement sollicités par ce type d’évènements . L’avidité du peuple Americain et partout ailleurs meme chez nous içi en A frique plus précisement au Cameroun de Samuel Etoo et de Manu Dibango et surtout de Petit Pays que d’autre détails , ceux du jeu du président sur un cours de golf par exemplene passionnent guère pour les moindres détails scabeux de la liaison Clinton Lewinsky est une manifestation de cette préoccupation ancestrale.

Pourquoi des hommes et des femmes prennent-ils le risque de tout perdre statut réputation honneur , conjoint , enfant et meme sécurité personnelle pour quelques minutes de plaisir sexuel ? Comment expliquer la fréquence étonnante de l’infidelité qui trahit les engagements du mariage.

29
jan 2010
Posté dans Non classé par boumtjegaellandry à 2:33 | Pas de réponses »

Chaque etre humain est une preuve du succès de l’évolution.Si l’un de nos ancetres n’avait pu survivre à une glaciation à une grande séchérèsse à un predateur ou à une épidémie nous ne sérions pas là pour en parler.Si l’un d’entre eux n’avait pu coopérer avec au moins quelques individus du groupe.dans le chapitre précedent nous avons exploré le briefing de la psychologie de la jalousie et ses manifestations les plus destructices allant jusqu’au viol et au meutre.Mais on ne saurait comprendre pleinement la nature de la jalousie sans en connaitre la raison d’etre originelle les menaces contre lesquelles elle devait nous défendre et qui lui ont donné naissance au cours de l’évolution.Nous étudions dans ce chapitre la nature de l’infidélité.

Le 28 février 1997,monica Lewinsky entra dans le bureau ovale pour sa dernière rencontre sexuelle avec Bill Clinton.Lex Président des Etats Unis d’Amerique lui fit quelques cadeaux puis selon le temoignage de la jeune femme :je cite içi « nous sommes retournés dans les toilettes du couloiret nous nous sommes embrassés.Tout en m’embrassant il a déboutonné ma robe pour caresser mes seins à travers mon soutien-gorge puis il les a sortis les a embrassés et touchés avec ses mains , avec sa bouche .Et puis il me semble que je lui ai caresser l’entrejambe à travers son pantalon,et je crois avoir déboutonné sa chemise pour lui embrasser la poitrine .Ensuite j’ai voulu lui faire une fellation et je l’ai fait …Et puis …il m’a repoussée ,comme il le faisait toujours avant de jouir mais je me suis relevée et j’ai dis ..je tiens tellement à vous ; (…) je ne comprends pas pourquoi pas pourquoi vous ne me laissez pas… Vous faire jouir c’est important pour moi ;sinon, j’ai l’impression que ce n’est pas complet pas abouti. »
Serrés les bras l’un de l’autre ils se sont regardés et le président a déclaré: je cite  » je ne veux pas te deçevoir « .Alors Monica Lewinsky a repris sa fellation et l’as poursuivie jusqu’à sa conclusion naturelle. des test de laboratoire ont revelé que les taches de sperme sur la robe qu’elle portait ce jour-là contenaient un ADN semblable à celui du président.C’etait la preuve incontestable qu’ils avaient eu une liaison sécrète entre le 15 novembre 1995 et ce 28 février 1997.

29
jan 2010
Posté dans Non classé par boumtjegaellandry à 1:38 | Pas de réponses »

ceux qui consacre leur vie aux mystère de la nature humaine se trouvent dans une situation peu commune ,l’objet de leurs études se trouvant inclure leur propre psychisme .parfois c’est un problème personnel qui mène à des découvertes scientifiques;dans mon cas ,ce sont des travaux de recherche qui m’ont révélé un pan caché de ma personnalité.Au cours d’une de mes prémière études sur la jalousie ,j’avais demandé à des hommes et à des femmes d’immaginer leur partenaire dans une relation sexuelle impliquant quelqu’un d’autre.Certaines personnes ont montré des signes d’intense jalousie sexuelle,brouillant de colère à mesure que ces images dérangeantes emplissaient leur immagination.D’autre ont paru moins irrités,tout du moins en apparence.J’ai voulu savoir pourquoi .Que la personne ait déjà eu ou non une relation sexuelle suivie s’est avéré etre un facteur déterminant.Les personnes amoureuses,ou qui l’avaient été,montraient des signes bien plus tangibles de jalousie sexuelle que ceux qui cherchaient l’amour sans l’avoir encore trouvé.

12

Escort Boy |
porntube |
Archives blogs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La larve de Maitre Arkad
| SEX AMATEUR
| SCULPTURES DE NUS